dimanche 31 décembre 2017

Le journal d'Anne Frank

Je ne sais pas vraiment si je dois vraiment t'expliquer ce qu'est le journal d'Anne Frank tellement c'est un classique, étudié encore toutes les années en classe, véritable source de ce qu'il se passait pour des civils, juifs pendant la seconde guerre mondiale. Bref, c'est un peu superficiel de t'en reparler mais au cas où je vais quand même te résumé très vite. Anne Frank est une jeune fille juive qui a dû se cacher pendant plus de 2 ans aux Pays Bas pendant le IIIème Reich. Elle y consigne ses états d'âmes, ce qu'elle vit, ses espoirs, ses peurs...

Mon Avis:


C'est dur de donner un avis sur un sujet aussi dur que celui de la Shoah et sur un journal intime qui plus est. Plus jeune le sujet de la Shoah ne m'intéressais pas. J'ai jamais beaucoup aimé l'histoire, les périodes de guerres, de batailles et surtout toutes les horreurs que les gens ont fait et d'autres subit...Je n'avais pas envie de me documenter parce que ça me faisait peur, et même encore maintenant ça me fait peur. Je sais qu'il faut comprendre le passé pour éviter de refaire les mêmes erreurs mais l'Histoire reste un sujet qui ne m'attire pas. 
Je ne sais pas trop ce qui m'a fait me tourner vers le journal en cette période de pré-noël. Toujours est il que je ne regrette pas. Le journal intime est bien construit, ces lettres pas trop longues, j'ai eu quelques passages difficiles lorsqu'elle parlait de ses relations avec ses parents ou de ses amours mais ces passages sont rattrapés par des passages qui sont juste sublimes. Il y a tout un passage sur les femmes qui est juste magnifique et tellement novateur pour l'époque dans laquelle elle était. Anne Frank avait un esprit bien fait, une réflexion aiguisée sur le monde qui l'entoure. Elle avait de l'ambition,une soif d'apprendre et un esprit critique sur elle comme sur les autres. Pas étonnant ainsi que son journal soit encore aujourd'hui lu. Si vous ne l'avez jamais lu je vous conseille de vous y pencher. Pas parce que c'est un classique mais plus parce que vous en avez envie. A mon sens c'est un peu le drame certaines fois avec les ouvrages scolaires, se sentir obligé de lire un livre terni le plaisir qu'on peut en tirer à sa lecture.

Le journal d'Anne frank est disponible aux éditions Livre de poche et plus étoffé aux éditions Calmann-Levy.

vendredi 29 décembre 2017

La liste de mes envies

Je trouvais ça juste drôle de vous mettre un titre en rapport avec un livre :)

Bonjour! En cette période beaucoup pensent à ce qu'ils vont faire l'année prochaine. En règle générale ça part en liste de bonnes résolutions, qui se tiennent plus ou moins dans l'année. 

Perso j'ai arrêté il y a un moment la liste de résolutions. Elle est très vite abandonnée, me fout plus la pression qu'autre chose. Du coup, je m'y met pas c'est plus simple! 

Mais cette année j'ai des envies, pas des résolutions, des envies toutes simples que je ne feraient peut être pas cette année mais un jour, peut être... 

On a tous ces petites envies au fond du cœur, des grandes envies comme des petites. Toi même je suppose que tu t'es déjà dit un truc dans ce genre:
-"J'ai envie de voyager dans ce pays lointain qui me fascine".
- "J'aimerais bien manger ce biscuit qui a l'air tellement appétissant". 
-"Si seulement je pouvais avoir la moyenne dans cette matière".
etc... 

Aujourd'hui je te présente la liste de mes envies. Tu verras que c'est assez varié, qu'il y a des choses onéreuses comme des choses qui ne s'achètent pas. 


✎J'aimerais voyager:
  • A Amsterdam: voir la maison d'Anne Frank (si elle existe encore) et surtout, l'Annexe dans laquelle elle s'est cachée. Voir les lieux qui sont dans le film "Nos étoiles contraires". 
  • A Stockholm: J'ai vu des photos dans un magazine depuis je rêve d'y aller. La ville est construite sur différentes îles. 
  • En Grèce: Sur quelques îles, voir des vestiges; cette architecture particulière qui me fait envie. 
  • En Italie: A Venise peut être, ou Rome. Encore envie de voir des vestiges, de s'imprégner des différents lieux et ambiances. 
✎J'aimerais avoir ce foutu permis 
✎Du coup, comme c'est lié j'aimerais réussir à gérer mon stress.
✎J'aimerais avoir mon diplôme et un boulot en Corse pour pouvoir partir plus sereine. 
✎Arriver à tenir ce blog de manière régulière serait bien chouette aussi!
✎Commencer à me poser dans un chez moi. 
✎Me refaire tatouer.
✎Continuer de faire des choses qui me détendent (Bujo,cuisine, construction en Lego...)

Voilà, je ne sais pas si je ferais tout ça, que ce soit dans l'année ou dans ma vie mais si j'arrive à bouger quelques petits trucs, avancer vers celle que je veux être et que je suis au fond de moi et bien ça sera déjà énorme.

Et toi, quelles sont tes envies du moment? Ou tes résolutions?



samedi 9 décembre 2017

Mon premier tatouage

J'imagine que ça doit te surprendre parce que j'en ai pas du tout parler sur mes réseaux sociaux mais le 20 novembre 2017 je suis passée entre les mains d'une tatoueuse pour faire mon tout premier tatouage. 

Bon avant toute chose je te le montre pour que tu visualise un peu plus la bête (et parce que j'aime me vanter!) 


Mention spéciale au poil de mon chat qui vole toute la vedette xD

Alors avant que tu me dise quoique ce soit: c'est ma peau, j'en fait ce que je veux! Que tu aimes ou pas le plus important c'est que ça me plaise. 
Maintenant que le petit rappel a été fait (pardon si je me suis montrée rude mais une petite piqûre de rappel ne me semblait pas de trop) on peut discuter de cette merveille. 

L'idée de faire un tatouage me trottait dans la tête depuis un moment. Depuis quelques années en fait, mais quoi faire? C'est juste avant l'été que j'ai fixé l'idée d'une constellation,car j'ai toujours aimé les observer. Quelques semaines plus tard quand je suis allée voir les étoiles avec Vengega et j'ai eu un déclic. J'ai choisi Cassiopée, elle est liée à de nombreux souvenirs d'enfance.

J'ai un peu fureter sur Pinterest pour trouver une idée de comment j'allais la faire au final je suis tombée sur cette photo qui m'a tout de suite plu. 

Tu remarqueras quelques similitudes avec mon tatouages évidemment puisque pour expliquer à la tatoueuse ce que je voulais je me suis appuyé de celui-ci. 

Un jour à la pause déjeuner je discutais de cette envie de me faire tatouer à ma collègue. Elle m'a dit qu'elle voulait aussi se faire tatouer qu'elle connaissait une tatoueuse. Quelques semaines plus tard, elle m'annonce qu'elle a pris rendez vous, qu'elle allait se faire tatouer et que si ça se passait bien elle m'en parlerait. Tu peux peut être t'en douter, son rendez-vous s'est bien passé. Elle m'a recommander la tatoueuse et le salon dans lequel elle est allée. J'ai aussitôt pris contact avec la tatoueuse qui m'a dit banco! Que dès qu'elle rentrerait de voyage elle me recontacterai.
Elle m'a recontacté quelques semaines après, elle m'a donné rendez vous  4 jours plus tard, même si le délais était court j'ai pas hésiter. Alors évidemment j'ai demandé des précisions à ma collègue, fait des recherches d'avis clients sur le salon,regarder les dessins de la tatoueuse etc...

Lundi 17h15, je pars de chez moi direction le salon Yoso dans le 19ème arrondissement. Je suis arrivée ai attendu ma tatoueuse une dizaine de minutes puis on m'a ouvert la porte. Le salon était plutôt design, c'est un salon qui fait librairie,exposition de dessins et salon de tatoueur. J'ai profiter de cette occasion pour regarder les différents books des tatoueurs qui tatouent ici. 18h40 ma tatoueuse arrive on s'y met. 

C'était pas forcément prévu que je me fasse tatouer le jour même, mais c'était possible et je préférais j'étais trop stressée pour revenir une autre fois dans le même état. 19h45 je m'allonge sur la table, c'est parti!

20-25 minutes plus tard, le voilà. Il est tout beau, il orne fièrement ma clavicule. Je l'ai fait! J'ai évidemment remercié ma tatoueuse pour ce boulot. J'étais tellement contente!

Elle me prévient qu'il y aura des retouches dans un mois à faire, me donne les consignes pour la cicatrisation de mon tatouage et voilà je repars chez moi, heureuse.

Je dirais qu'un tatouage c'est une décision certes à ne pas prendre à la légère mais qui est tellement grisante. Plus tard je sais que ce tatouage représentera beaucoup pour moi, il y aura la symbolique, le moment où je l'ai fait, le souvenir que j'en aurais... Tout ça me fait dire que même à 90 ans je ne regretterai pas de m'être fait tatouer.

La tatoueuse qui m'a tatoué: La Dent Cassée.
Le salon de tatouage: Yoso, 5 rue Euryale Dehaynin Paris 19ème.


Et toi as tu des tatouages? Si oui lesquels et où? Si non, en veux tu?


dimanche 19 novembre 2017

L'amour à distance




 Toi qui me lit peut être es tu dans la même situation que moi. Tu as peut être quelqu'un auquel tu tiens à des kilomètres de distances,que tu voudrais voir plus souvent mais tu ne peux pas.


Ma situation:

Avec Vengega plus de 1000 kilomètres nous sépare l'un de l'autre au quotidien. J'habite sur Paris, il habite en Corse. Pourtant nous sommes ensemble depuis plus d'un an et demi. En un an et demi la situation n'a pas bougé mais nos sentiments face à cette situation bougent tout le temps. Je vais donc te livrer ce que je ressens au quotidien. Ce n'est que mon expérience mais peut être te reconnaîtra tu à certains moments. Peut être que ça t'aidera à ne pas te sentir trop seul(e) parfois. 

Avant de se voir:
Grande stressée de la vie, c'est la période dans laquelle je stresse le plus. Je dois prendre l'avion, attendre des heures à l'aéroport, supporter les turbulences,les enfants qui crient, les voisins plus ou moins sympathiques et surtout les prix plus ou moins hauts en fonction des périodes de la compagnie aérienne. Oui vivre à distance c'est subir ce genre de bordel administratif. La relation à distance c'est aussi payer. Mais ce prix à payer est plus que rentabilisé pour les instants passés ensemble. Mais avant de se mettre ensemble il faut parfois y réfléchir ou en tout cas accepter ce fait.

Quand on se voit:

C'est évidement la meilleure partie. Vivre une relation a distance permet de plus apprécier ce qu'on a lorsqu'on est deux. Un simple moment au calme posé prend plus de saveur, un simple silence est plus reposant. On en profite pour faire des activités, passer le plus de temps ensemble peu importe ce qu'on fait. Chaque instant est magique et on a forcément envie que ça dure le plus possible.


J'ai toujours cependant un petit moment ou je suis décalée par rapport à ce que je vis quand je viens le voir. J'ai tellement l'habitude d'être seule au quotidien que lorsque je le revois je me sens comme flottante. J'arrive en règle générale le soir donc bien fatiguée, ce qui pourrait expliquer ceci me diras-tu, mais je n'ai jamais vraiment l'impression d'être là. J'ai besoin d'un temps plus ou moins long pour "me réveiller" et prendre pleine conscience que c'est bon je suis bien avec lui, je ne suis plus chez moi seule.





Avant de se quitter:

Antichambre de l'enfer. Pour ma part, au final, la pire partie. On se regarde, le cœur gros. On se dit qu'on va finir par s'y habituer mais à chaque fois c'est pareil. On a l'impression d'être amputé de la moitié de soi. On essaye de grappiller encore une minute, une seconde, une milliseconde avant de se quitter avant de se retrouver de nouveau seul. On se raisonne en se disant que c'est un choix qu'on a fait mais rien n'y fait. On s'imagine rester, plaquer tout du jour au lendemain sans aucun regard en arrière en sachant très bien que ce n'est pas possible. Plus que quelques mois à supporter tout ça, on a déjà fait une partie du parcours, il ne nous en reste plus beaucoup...

Seul:
Non je n'appelle pas cette partie "quand on est loin l'un de l'autre", je ne me cache pas une vérité derrière des formules positives. Bien sûr qu'il y a des moments où on arrive à passer du temps ensemble tout en ne l'étant pas. On est un couple malgré la distance, on est deux et on est un. Mais ce qui te frappe dans cette partie ci, la plupart du temps c'est la solitude. Tu rentre chez toi seul, tu te réveille seul, tu vis seul. C'est une réalité que te crie cette situation tout le temps peu importe le nombre d'années que tu as déjà passé dans cette situation.
Heureusement, certains moments te permettent d'oublier ça: les bons moments passés à envoyer des messages, des lettres, s'appeler sur Skype, au téléphone ou que sais je... Les moments où tu es tellement concentré dans une tâches que tu oublies tout, mais aussi les moment ou cette solitude tu en as besoin. Nous sommes des êtres humains on a besoin de moments avec d'autres gens, mais nous avons besoin aussi de passer des moments seuls. Ce n'est pas tromperie, ou infidélité que de penser de temps en temps au bonheur d'être seul. Car même si on était ensemble on en aurait aussi besoin de ces moments. Il faut savoir savourer les moments où l'on est ensemble mais savourer aussi, lorsqu'on le peut, les moments seuls.
Cette solitude qu'on vit nous maintien isolé mine de rien loin de l'autre. On a beau s'envoyer des messages l'un l'autre il y a forcément des choses qu'on loupe parce qu'on ne vit pas ensemble. Je vous rassure, on peut les louper aussi en vrai! Mais on peut se poser mille et une questions lorsqu'on est loin et c'est bien normal il faut juste savoir accepter la situation, communiquer et avoir confiance.Accepter que l'autre ai besoin d'être rassuré, même si on vit la même chose on la vit différemment. Si vous avez plus de mal que votre partenaire, que vous vous sentez souvent triste, dites lui. Ça ne sert à rien de cacher des sentiments qui pourraient gangrener et finir par vous détruire de l'intérieur.

Conclusion: 
Vivre une relation à distance c'est possible. Dur certes, mais pas infaisable. Il faut voir les choses au fur et à mesure. Apprécier ce qu'on a. A l'heure des réseaux sociaux on a plus de chances que nos parents pour maintenir la petite flamme entre nous. Mais si d'aventure vous ne vous sentez pas capable de le faire, ne le faite pas, ou arrêter. Personnellement, je continue chaque jour car je sais que mes sentiments sont aussi forts que les siens, qu'un jour on pourra être ensemble et que je ne fais pas tout ça pour rien. Et mine de rien aussi parce que c'est une expérience que je suis entrain de vivre, une épreuve, à laquelle je compte bien m'en sortir victorieuse, riche de ce 
que j'aurais vécue. 










vendredi 14 juillet 2017

Mes challenges littéraires

Hello,hello! 

Lorsqu'on lit énormément comme je dois le faire pour le boulot autant rendre ça un peu fun en y rajoutant quelques contraintes! 

Il existe un nombre effroyable de challenges littéraires trouvables assez facilement sur internet. J'ai décidé d'en faire quelques uns sur cette année 2017 et cet article est là pour vous en parler. 

Goodreads:

Déjà peut être l'avez vous remarqué sur le côté de ce blog, je participe au challenge goodread. Il est simple: se fixer un nombre de livres à lire dans l'année et essayer de s'y tenir. Je m'en suis fixé 100 sur cette année, je me suis dit que ça devait être faisable et pour l'instant ça part bien on verra si je vais le réussir ou non. 


ColdWinter:
Vous l'avez vu cet hiver sur ma chaîne et sur le blog j'ai décidé de faire le coldwinter challenge. Je pense rempiler pour l'année prochaine. Le challenge est tellement peu contraignant, tellement feel good que rempiler toutes les années va juste être un plaisir. 

Je rappelle le principe: en hiver pendant 2 mois, se fixer un nombre de livres à lire centrer sur la période de l'hiver et profiter!! Certains thèmes sont proposé avec un nombre de livres à mettre dedans mais chacun lit ce qu'il veut. C'est un peu le challenge du bonheur! 




Coupe des 4 maisons:
Et enfin le dernier challenge que je me fixe est le challenge des 4 maisons.  
Là les potterheads se sont réveillés directement se demandant surement ce dont il en retourne pour ce challenge. 

Ce challenge se déroule sur l'année scolaire. Fin août les hiboux partent vous délivrer votre lettre d'admission à Poudlard. Un seul but pour cette année: faire gagner votre maison! 

Pour se faire une liste d'item est épinglé dans le hall de l'entrée avec des contraintes pour des lectures: 

Quelques exemples? mais bien sûr! 

Arithmancie : un livre de science-fiction – 5 points  Reliques de la mort : un livre avec un triangle amoureux dans l’histoire – 15 points La tapisserie des Black : lire toute une série BD ou de mangas (de minimum 4 tomes) – 50 points 

Ces différents items sont classés par difficultés mais sont accessibles peu importe votre niveau de lectures.Chaque item est validable 2 fois (la deuxième fois étant juste à la moitié des points) Certains items éphémères apparaissent au fur et à mesure de l'année rendant le challenge toujours intéressant.Le challenge est vraiment intéressant parce qu'il nous pousse à sortir de nos sentiers battus ce qui est sympa. La seule contrainte qui peut être un peu chiante c'est de faire un tableur pour bien se rappeler d'où on en est...dûr dûr hein! (ironie bonjour!)



Donc voilà pendant l'année 2017 mon programme de lecture est chargé et les challenge m'aident à rendre la lecture toujours un plaisir avant tout.


Et vous allez vous faire des challenges? Lesquels vous tente? Dites moi tout dans les commentaires.





jeudi 30 mars 2017

Spooky et les contes de travers

Spooky est une petite fille qui possède un journal intime dans lequel elle confie ses aventures dans son monde de monstres et de contes de fées.



 Mon avis:
Cette BD m'attirait depuis un moment de par son côté graphique, je l'avais vu sur un catalogue au boulot, au salon de la jeunesse de Montreuil... Et donc en prenant la quête d'Ewilan j'ai craqué aussi pour Spooky. Sans trop savoir ce qui m'attendait. 

Alors si ce genre de dessins vous plait Spooky et les contes de travers graphiquement va vous ravir, l'univers un peu gothique est bien soutenu par le trait du graphiste et c'est pour moi le point le plus fort de cette BD. C'est une jolie BD en tant qu'objet, ce qui justifie son prix un peu élevé. Les petites annotations du journal intime sont sympathiques aussi. Mais (évidemment y a un mais) j'ai eu du mal à suivre cette BD, elle est découpée en plein de petites scénettes qui cependant se suivent mais très mal. Exemple: on a un petit mystère avec un pot de confiture et après avoir terminé cette BD je ne suis pas sûre d'avoir bien compris qui était le coupable. 
Le côté journal intime apporte de bonnes et de mauvaises choses. On lit un peu partout sur la page, pleins de petites anecdotes c'est sympa, il y a un petit jeu en plein milieu... mais ça rend la lecture difficile dans le genre fouillis. Donc au final je finis cette BD très insatisfaite, l'univers graphique est beau, j'adore mais la lecture est tellement ardue que je n'en retire pas un sentiment positif. Du coup, cela ne me donne pas envie d'acheter le tome 2, le lire peut être mais l'acheter non. 

Spooky et les contes de travers est disponible aux éditions Glénat au prix de 17€50.

La quête d'Ewilan en BD

Camille est une jeune fille qui découvre qu'elle a d'étranges pouvoirs. En effet, en traversant un passage piéton au lieu de se faire écraser par un camion elle se retrouve dans un autre monde face à une créature inconnue qu'un chevalier abat devant elle. Puis elle se retrouve de nouveaux dans son monde, dans la rue non loin du camion et de son chauffeur bien perturbé. Quel est cet étrange pouvoir? Qu'elle est la place de Camille dans ce monde étrange?



Mon avis (sans spoil): 
La quête d'Ewilan fait parti de ces livres de fantasy adolescente que je n'arrêtais pas d'entendre parler. Que ce soit par l'unique booktubeuse que je suis ou par mon chéri l'univers de Pierre Bottero était visiblement incontournable et du coup cela m'a donné envie de le connaitre. J'ai essayé par deux reprises de lire le début de la quête d'Ewilan mais je n'aimais pas le côté trop abrupt du début. Je n'arrivais pas à accrocher alors quand au salon du livre j'ai vu le tome 1 de la BD je me suis dit que j'allais lui donner une dernière chance de me plaire en l'abordant d'une autre manière. 

Verdict: ça passe mieux!Beaucoup mieux même! Le côté abrupt est toujours présent mais me perd moins puisque les images aident à ma lecture. Et justement la lecture se fait bien, les dessins sont efficaces et plutôt jolis, l'univers me plait. L'héroïne principale est attachante, forte et c'est un point qui m'importe beaucoup. Elle ne reste pas à ne rien faire lors des actions bien qu'elle soit en danger. Et les personnages qui vont l'accompagner dans sa quête sont tous attachants et on a envie de les découvrir un peu plus. Ce qui m'améne au petit bémol de cette BD. On sent qu'il y a moyen de les connaitre mieux (notamment en lisant les romans). Du coup oui j'ai plus envie de lire les romans maintenant et de réussir a dépasser ces premières pages qui me semblaient ardues. Du coup pari gagné pour moi!

La quête d'Ewilan est disponible chez Glénat pour le prix de 14€95.

dimanche 12 mars 2017

Ma vie sans moyen de contraception

Bonjour à tous! 

Le titre est peut être un peu racoleur mais j'ai envie d'ouvrir mon blog a plus de choses sur ce que je vis au quotidien, dans ma vie de femme ou tout simplement de moi même. Et ce genre de sujet en fait partie. 

Avant tout et comme d'habitude je parle de mon expérience personnelle, ce n'est pas celle de votre voisine ni celle du docteur du coin. Je ne vous donne pas de conseils ni vous incite à faire comme moi. 

Ceci étant dit entrons dans le vif du sujet. 

J'ai commencé les moyens de contraceptions à l'age de 17 ans, c'est venu assez naturellement en tête ne voulant surtout pas avoir d'enfant à ce moment là (et étant sexuellement active). Je suis allée voir une gynéco (qui me suis toujours à l'heure actuelle), lui demandant par quoi commencer sachant que je ne voulais pas commencer par la pilule me sachant étourdie. Elle m'a conseillé un patch (Evra) que j'ai commencé donc à mettre au bon moment. 
(Je suis sincèrement désolée de ne plus me rappeler de la posologie du patch cela fait maintenant 7 ans que je n'en mets plus). 

Mon aventure avec Le patch: 

Points positifs: Se pose facilement, la posologie est facile puisqu'il y a juste a l'appliquer pendant un certains temps, le prix.
Points négatif: Forme une tache rouge de démangeaisons à chaque fois, m'a créer une prise de poids, est assez stressant car peut se décoller donc on vérifie souvent qu'il est là.

J'ai fini par lui demander un autre moyen de contraception, j'en avais marre de ces taches qui se créaient à chaque nouveau patch et qui me démangeaient énormément. Elle même au vu de ma prise de poids à suggérer une autre méthode de contraception. 

Croyant que c'était a cause d'un trop fort taux d'hormones que j'avais pris du poids elle m'a fait passer sur la pilule que prenait ma mère à cette époque, elle avait un faible taux hormonale (Cerazette). Je me suis donc mis un réveil sur mon portable pour pouvoir la prendre.

Mon aventure avec la pilule à faible taux hormonal:  

Points positifs: Posologie facile, se prend tout les jours. 
Points négatifs: J'ai eu des saignements pendant un mois entier. 

Je crois que les points négatifs vous auront fait comprendre mon arrêt de cette pilule. Le trop faible taux n'allait pas à mon corps. Attention! Je ne dis pas que cette pilule si vous la prenez vous fera forcément ça comme je vous l'ai dit ma mère prenait ça pendant un long moment et n'a jamais eu de soucis avec. 

Nous sommes donc parti sur une pilule aux hormones naturelles: Qlaira. 



Mon aventure avec la pilule aux hormones naturelles: 

Points positifs: Posologie, le côté naturel donc mieux pour son corps. 
Points négatifs:L'oubli éventuel et il y en avait un autre mais je vais en parler plus loin ne vous en faite pas. 

Ouf Qlaira a marché j'ai donc continué pendant longtemps cette pilule sans avoir de soucis, quelques oublis mais heureusement pas de gros soucis vis à vis de ça. 
Lors d'un énième RDV avec ma gyneco nous avons parlé de changer de moyen de contraception non seulement pour les quelques oublis qu'il y a eu mais aussi pour l'autre raison que pour l'instant je vous tait mais que vous allez bel et bien finir par savoir parce que c'est à cause de ça que j'ai arrêter les moyens de contraceptions. 
Elle m'a conseillé l'anneau vaginal Nuvaring que j'ai testé. 


Mon aventure avec l'anneau vaginal: 

Points positifs: La posologie
Points négatif: il faut être à l'aise avec son corps (pour moi ça allait encore mais à mettre au début c'est un peu dur surtout si on n'utilise pas de tampons comme moi), le prix (c'est cher). 


J'avais quand même trouvé de bons moyens de contraception pour moi avec Qlaira et Nuvaring alors pourquoi j'ai arrêter? 
Cela faisait 6 ans que je prenais des moyens de contraceptions, 6 ans pendant laquelle j'ai eu une vie sexuelle mais... mais en prenant un peu de recul je me suis rendu très vite compte que le début de la contraception a coïncider aussi avec une baisse très significative de ma libido. J'ai bien mis 6 ans a m'en rendre compte parce que je ne comprenais pas pourquoi il y avait eu une période où tout allait bien de ce côté-ci puis pour d'un coup il y a eu un "déclic" qui a conduit a cette baisse. Alors sur le coup je l'ai plutôt mis sur le compte d'autre chose: la routine, le fait que je ne me sentais plus heureuse avec mon copain de l'époque et je pense que tout ceci a du jouer mais je me suis vraiment rendue compte que c'était a partir du moment ou j'avais commencer la contraception que ça avait merdé. 
Comme cette baisse me créait quand même du conflit au sein de mon couple il y a un an j'ai décider d'aller revoir ma gyneco. Je lui ai fait part de ma déduction en lui demandant évidemment son point de vue d'experte. Elle m'a dit que oui cela devait être ça, elle m'a fait arrêter l'anneau et depuis nous nous voyons moins souvent (au profit du porte feuille de la sécu!) 

Depuis, il y a eu du changement dans ma vie, nouveau copain avec qui je me sens plus à l'aise (ce qui aide) mais oui ma libido est revenue correctement. Donc je pense continuer ainsi pour l'instant. 

Bien entendu y a des inconvénients, je ne suis jamais tout a fait sereine et j'accueille mes règles mi-énervée mi-soulagée mais ça me permet aussi de me sentir un peu mieux dans le sens où je n'ai plus de contraintes (financières ou autres) vis à vis de ma contraception au quotidien. 

En somme, il y a du positif et du négatif dans tout les cas pour moi c'est juste une question de choix. Je préfère me sentir bien dans ma relation sur tout les points et de ne pas avoir de contraintes plutôt que de m'assurer à 90% de ne pas pouvoir être enceinte. Parce que j'ai changée en 6 ans, maintenant l'idée d'avoir un enfant me rebute moins. Je n'en veux pas forcément un là maintenant, mais je suis plus à l'aise vis à vis de ça. Vous pouvez le voir j'ai vu pas mal de moyens de contraceptions ce qui peut vous permettre de vous décider si vous chercher un moyen. Mais je n'ai pas tout tester peut être qu'il existe un moyen de contraception qui ne fait pas grossir, n’entraîne pas de saignements ni de pertes de libido pour moi... Mais pour l'instant ce moyen de contraception n'est pas mon choix.