dimanche 19 novembre 2017

L'amour à distance




 Toi qui me lit peut être es tu dans la même situation que moi. Tu as peut être quelqu'un auquel tu tiens à des kilomètres de distances,que tu voudrais voir plus souvent mais tu ne peux pas.


Ma situation:

Avec Vengega plus de 1000 kilomètres nous sépare l'un de l'autre au quotidien. J'habite sur Paris, il habite en Corse. Pourtant nous sommes ensemble depuis plus d'un an et demi. En un an et demi la situation n'a pas bougé mais nos sentiments face à cette situation bougent tout le temps. Je vais donc te livrer ce que je ressens au quotidien. Ce n'est que mon expérience mais peut être te reconnaîtra tu à certains moments. Peut être que ça t'aidera à ne pas te sentir trop seul(e) parfois. 

Avant de se voir:
Grande stressée de la vie, c'est la période dans laquelle je stresse le plus. Je dois prendre l'avion, attendre des heures à l'aéroport, supporter les turbulences,les enfants qui crient, les voisins plus ou moins sympathiques et surtout les prix plus ou moins hauts en fonction des périodes de la compagnie aérienne. Oui vivre à distance c'est subir ce genre de bordel administratif. La relation à distance c'est aussi payer. Mais ce prix à payer est plus que rentabilisé pour les instants passés ensemble. Mais avant de se mettre ensemble il faut parfois y réfléchir ou en tout cas accepter ce fait.

Quand on se voit:

C'est évidement la meilleure partie. Vivre une relation a distance permet de plus apprécier ce qu'on a lorsqu'on est deux. Un simple moment au calme posé prend plus de saveur, un simple silence est plus reposant. On en profite pour faire des activités, passer le plus de temps ensemble peu importe ce qu'on fait. Chaque instant est magique et on a forcément envie que ça dure le plus possible.


J'ai toujours cependant un petit moment ou je suis décalée par rapport à ce que je vis quand je viens le voir. J'ai tellement l'habitude d'être seule au quotidien que lorsque je le revois je me sens comme flottante. J'arrive en règle générale le soir donc bien fatiguée, ce qui pourrait expliquer ceci me diras-tu, mais je n'ai jamais vraiment l'impression d'être là. J'ai besoin d'un temps plus ou moins long pour "me réveiller" et prendre pleine conscience que c'est bon je suis bien avec lui, je ne suis plus chez moi seule.





Avant de se quitter:

Antichambre de l'enfer. Pour ma part, au final, la pire partie. On se regarde, le cœur gros. On se dit qu'on va finir par s'y habituer mais à chaque fois c'est pareil. On a l'impression d'être amputé de la moitié de soi. On essaye de grappiller encore une minute, une seconde, une milliseconde avant de se quitter avant de se retrouver de nouveau seul. On se raisonne en se disant que c'est un choix qu'on a fait mais rien n'y fait. On s'imagine rester, plaquer tout du jour au lendemain sans aucun regard en arrière en sachant très bien que ce n'est pas possible. Plus que quelques mois à supporter tout ça, on a déjà fait une partie du parcours, il ne nous en reste plus beaucoup...

Seul:
Non je n'appelle pas cette partie "quand on est loin l'un de l'autre", je ne me cache pas une vérité derrière des formules positives. Bien sûr qu'il y a des moments où on arrive à passer du temps ensemble tout en ne l'étant pas. On est un couple malgré la distance, on est deux et on est un. Mais ce qui te frappe dans cette partie ci, la plupart du temps c'est la solitude. Tu rentre chez toi seul, tu te réveille seul, tu vis seul. C'est une réalité que te crie cette situation tout le temps peu importe le nombre d'années que tu as déjà passé dans cette situation.
Heureusement, certains moments te permettent d'oublier ça: les bons moments passés à envoyer des messages, des lettres, s'appeler sur Skype, au téléphone ou que sais je... Les moments où tu es tellement concentré dans une tâches que tu oublies tout, mais aussi les moment ou cette solitude tu en as besoin. Nous sommes des êtres humains on a besoin de moments avec d'autres gens, mais nous avons besoin aussi de passer des moments seuls. Ce n'est pas tromperie, ou infidélité que de penser de temps en temps au bonheur d'être seul. Car même si on était ensemble on en aurait aussi besoin de ces moments. Il faut savoir savourer les moments où l'on est ensemble mais savourer aussi, lorsqu'on le peut, les moments seuls.
Cette solitude qu'on vit nous maintien isolé mine de rien loin de l'autre. On a beau s'envoyer des messages l'un l'autre il y a forcément des choses qu'on loupe parce qu'on ne vit pas ensemble. Je vous rassure, on peut les louper aussi en vrai! Mais on peut se poser mille et une questions lorsqu'on est loin et c'est bien normal il faut juste savoir accepter la situation, communiquer et avoir confiance.Accepter que l'autre ai besoin d'être rassuré, même si on vit la même chose on la vit différemment. Si vous avez plus de mal que votre partenaire, que vous vous sentez souvent triste, dites lui. Ça ne sert à rien de cacher des sentiments qui pourraient gangrener et finir par vous détruire de l'intérieur.

Conclusion: 
Vivre une relation à distance c'est possible. Dur certes, mais pas infaisable. Il faut voir les choses au fur et à mesure. Apprécier ce qu'on a. A l'heure des réseaux sociaux on a plus de chances que nos parents pour maintenir la petite flamme entre nous. Mais si d'aventure vous ne vous sentez pas capable de le faire, ne le faite pas, ou arrêter. Personnellement, je continue chaque jour car je sais que mes sentiments sont aussi forts que les siens, qu'un jour on pourra être ensemble et que je ne fais pas tout ça pour rien. Et mine de rien aussi parce que c'est une expérience que je suis entrain de vivre, une épreuve, à laquelle je compte bien m'en sortir victorieuse, riche de ce 
que j'aurais vécue. 










Aucun commentaire:

Publier un commentaire