lundi 12 février 2018

Le père Goriot d'Honoré de Balzac

Dans une pension parisienne, différents personnages y cohabitent, il y a ce jeune étudiant qui veut gravir les échelons sociaux, ce personnage énigmatique mais plein de charme, et ce pauvre homme à qui personne ne parle mais qui perd petit à petit son argent.

Mon avis:

Que ce soit clair, on m’avait demandé pour mes études de lire du Balzac. Je m’étais trompée une première fois et avais lu le Colonel Chabert à la place du père Goriot. Donc au final j’ai lu les deux.
Le début a été difficile, les 50 premières pages sur la pension, ses habitants étaient honnêtement à mourir d’ennui. Il fallait vraiment que ce soit une prescription pour que je m’accroche. Heureusement, par la suite ça s’améliore. J’ai été touchée par Eugène de Rastignac, l’étudiant, qui malgré son honnêteté veut se confronter aux affres de la vie parisienne dans tout ce qu’elle a de plus vicieux, par le père Goriot qui veut faire plaisir à ses filles quitte à se sacrifier. On s’attache aux personnages et malgré quelques lourdeurs du au style de l’époque finalement le père Goriot a été une bonne lecture. L’oeuvre de Balzac est vraiment impressionnante et peut être un jour je continuerai à suivre les aventures d’Eugène de Rastignac.

Le père Goriot d’Honoré de Balzac est disponible aux éditions Pocket, Folio et dans d’autres éditions d’ouvrages scolaires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire