lundi 26 février 2018

Une chambre à soi de Virginia Woolf

 "Une femme doit avoir de l'argent et un lieu à elle si elle veut écrire de la fiction." A la manière d'un roman, et s'appuyant sur l'histoire littéraire, Virginia Woolf retrace ainsi le cheminement qui l'a conduite vers cette célèbre thèse, qui reste incontournable de nos jours.


Mon avis:
Virginia Woolf fait partie de ces écrivains classiques qu'il faut connaître. Seulement, moi, je ne la connaissais pas du tout. Une chambre à soi est un chef d'oeuvre de la littérature féministe. Comme c'est une cause qui m'intéresse beaucoup je me suis dit que je devais essayer de le lire. Je faisais d'une pierre deux coups en lisant un auteur classique, un pamphlet (qui n'est pas du tout mon genre de lecture) et un livre féministe
A la lecture de classiques et surtout des classiques avec un style ancien, j'ai vraiment beaucoup de mal. Si je devait faire une analogie je dirais que j'ai l'impression de me retrouver devant un plat de grand chef où je comprend les goûts et la volonté derrière le plat mais où il manque quelque chose à mon palet pour savourer toutes les subtilités du plat. C'est pareil ici. Que ce soit Le père Goriot ou Une chambre à soi je me retrouve à comprendre l'essentiel mais où certaines phrases me paraissent peu digestes.  Le fil argumentaire de Virginia Woolf est clair mais la lecture a été ardue pour moi. J'ai beaucoup aimé les dernières pages plus directes dans lesquelles j'étais plus convaincue du génie de cette auteure comparé au reste du livre. 
Je crois sincèrement que j'ai lu trop tôt Virginia Woolf dans mon parcours de lectrice. Il faudrait que je réessaye plus tard avec une oeuvre de fiction pour voir si son écriture passe mieux. 

Une chambre à soi de Virginia Woolf est disponible aux éditions 10/18.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire