mercredi 21 mars 2018

Allumer la lumière...

Hello, désolée pour ce silence de deux semaines j'étais malade et j'avais de grosses montées d'angoisses et de stress, je t'en parlerai surement un jour. Quelque chose qui fait autant partie de ma vie doit bien un jour finir ici, je suppose...

Mais aujourd'hui je voulais te parler d'autre chose, quelque chose qui est un peu lié à ça: au stress et à l'angoisse.

Je veux te parler du regard qu'on a sur soi.


Il y a quelques temps sur un réseau social (Facebook pour ne pas le citer), j'ai vu passer un article portant il me semble quasiment le même titre que celui que tu es entrain de lire. C'était une lettre ouverte d'un homme parlant de ce fait qui angoisse certains et certaines: allumer la lumière en faisant l'amour.

Tu le comprendras, ce n'est pas la lumière qui dérange mais le point de vue que l'on a sur son corps. On se sent tellement moche, tellement non désirable, qu'on a pas envie que la personne avec qui on le fait puisse nous voir dans cet état. 
Je dis "on" je dis "nous" parce que souvent je me retrouve avec cette pensée. Pas forcément pendant que je fais l'amour mais au quotidien. Je me demande toujours, à chaque instant pourquoi mon homme m'aime moi? Il n'y a pas de réponses à cette question je le sais. C'est comme ça et c'est tout, et bien qu'il m'ai dit plusieurs fois pourquoi je peux être aimée il y a peu de moments où je le crois. Ce n'est pas de la fausse modestie, ce sont de vrais moments de doutes, de questionnement qui m'empoisonnent le quotidien et me font souvent me sentir extrêmement mal

Alors oui, lorsque quelqu'un comme moi se retrouve à faire l'amour en pleine lumière je peux aisément comprendre toute la gêne que la personne a. Je l'ai vécu aussi. Et je peux comprendre aussi le point de vue de l'autre personne qui veut nous voir en pleine lumière.Je m'explique. 

Souvent, au boulot, dans la rue, un peu partout en fait, je me retrouve à regarder les gens. Les regarder et essayer de leur trouver des choses positives. Je ne le fais pas tout le temps,( à vrai dire quand j'ai passé une journée de m**** ou que je suis bien fatiguée j'ai plus tendance à trouver du négatif que du positif.) mais souvent en fait les gens ont toujours quelque chose qui m'attendri. Un bijoux, un sourire, un vêtement, une coupe de cheveux, leurs yeux... C'est un peu superficiel mais je me vois mal aller discuter avec eux ou ne serait ce que leur dire ce que j'ai aimé chez eux. 
Au boulot, c'est plus facile, j'arrive à sortir un petit "j'aime bien votre sac" sans trop de soucis. Nous sommes dans un espace "de communication". Dans un commerce souvent on peut s'attendre à parler à des gens, ne serait-ce que la caissière ou la personne à l'accueil avec un simple "bonjour".
J'essaye de leur dire parce que j'imagine que ce compliment peut être va leur apporter un peu de bonheur au quotidien, un petit plus pour l'ego. 

Je crois du fond du cœur que c'est un début pour les gens comme moi:un petit compliment. On ne sait pas toujours l'accepter mais juste l'écouter pour commencer. Ensuite,oui savoir l'accepter serait la prochaine étape. Ce n'est peut être rien pour certains, mais pour d'autres ça leur permet de pouvoir allumer la lumière ne serait ce qu'un instant.

Au début, je ne voulais pas allumer cette lumière mais je l'allume maintenant. Parce que j'ai le droit! J'ai le droit d'espérer qu'on m'aime comme je suis même si je ne m'aime pas moi. Pourquoi mon homme m'aime? Parce que je suis moi! Et dans ces yeux il y a tout les compliments du monde entiers. J'allume la lumière parce que je veux voir dans ses yeux ne serait-ce qu'un instant que je peux être la plus belle femme du monde.

Si tu as du mal à allumer la lumière ne t'en fais pas, un jour peut être que ça viendra ne te sens pas mal de préférer l'obscurité pour le moment. Et à l'inverse, si tu vois la personne que tu aimes ne pas vouloir allumer cette lumière, ne la brusque pas,ne la force pas, prend ton temps, montre lui comment tu la vois. Et lorsqu'elle voudra être en pleine lumière, vous apprécierez tout deux ce moment, j'en suis sûre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire