vendredi 20 juillet 2018

Le métier de libraire

Bonjour à toi!

Tu le sais peut-être mais depuis bientôt 2 ans j'exerce le beau métier de libraire. En quoi consiste t'il? Pourquoi j'ai eu envie de faire ça? Aujourd'hui on va faire le tour de la question.

Depuis quand je veux faire ce métier? 
Dès que j'ai su lire, j'ai dévoré plein de livres. J'ai eu envie d'être librairie depuis le collège, j'ai toujours préféré l'atmosphère plus libre d'une librairie à celle d'une bibliothèque.  Je me suis un peu perdue après le bac dans mes études mais je suis sûre d'une chose: c'est le métier que j'ai envie d'exercer maintenant, et je ne vois pas ma vie sans une librairie dedans.



La chaîne du livre
Pour moi il est difficile de te parler de mon métier sans te parler des autres métiers dont nous sommes dépendants nous libraire donc je vais te parler très rapidement de la chaîne du livre. 

1. L'auteur: C'est évident on commence par lui, c'est lui qui écrit les livres qu'on vendra par la suite dans nos structures. 

2.L'éditeur: Alors je vais plutôt te parler de la maison d'édition que de l'éditeur en particulier, c'est là où sont fait des choix sur le produit du livre. Il y a l'éditeur (ou éditrice) qui choisit les textes qu'il publie en fonction des critères de sa maison d'édition, les correcteurs (ou correctrices) qui corrigent les textes, les maquettistes qui mettent le livre en forme surtout s'il y a des illustrations à l'intérieur, les traducteurs et traductrices qui traduisent les livres étrangers...

3.Le diffuseur: C'est lui qui s'occupe de la partie commerciale liée au livre, les publicités, les passages dans les médias, le passage chez les libraires....  

4.Le distributeur: C'est lui qui gère toute la manutention lié au livre, il les reçoit, les stocke et les achemine vers les librairies, c'est lui aussi qui reçoit les retours. 

5.Le ou la libraire: Et là c'est moi! 

En quoi consiste mon métier? 
Dans le métier de libraire, il y a différents postes qu'il est possible de faire et en fonction de la structure vous pouvez n'en faire qu'un ou plusieurs. Je vous montre les plus courants:

  • Caissier/Caissière: Je crois que je n'ai pas trop besoin de t'expliquer, on encaisse les gens, propose parfois des services complémentaires comme les papiers cadeaux ou la carte de fidélité.
  • Réceptionniste: Tu t'occupe de la réception des livres, les rentrer en stock, effectuer du travail de retour des livres. C'est le côté le plus physique du travail de libraire. 
  • Vendeur/Vendeuse: En magasin tu conseilles les clients, prend leur commande, met en place les livres réceptionnés dans les rayons, veille à ce que ton ou tes rayon(s) soi(en)t propre(s) et présentable(s). Gère certaines animations, crée des vitrines... 
  • Gestionnaire: Tu t'occupes de tout ce qui est administratif dans la librairie, c'est toi aussi qui peut recevoir les représentants des différents diffuseurs ou éditeurs. 
Dans la structure dans laquelle j'ai été pendant deux ans j'ai fait tout ces métiers à la fois, je faisais juste un peu moins le dernier. 

Que faut il pour être libraire? 
Une bonne culture littéraire semble être la réponse la plus logique, pourtant je ne dirais pas que c'est le plus important car la culture ça s'acquiert avec les années et les lectures. Je dirais que la curiosité et la bienveillance sont des qualités premières pour être libraire. Car nous faisons un métier dans lequel l'humain a beaucoup d'importance. Cela ne m'effraie pas de voir des clients plus cultivés que moi, par contre j'aurais envie d'apprendre le plus possible justement de cette culture qu'ils ont et que moi je n'ai pas. Et à l'inverse cela ne me dérange pas de transmettre mon savoir à ceux qui le désirent. Mon métier est avant tout un métier d'échange et c'est ce que j'aime le plus dedans. 
La curiosité vous poussera aussi à lire plus de livres et à vous renseigner sur la production éditoriale.



Qu'est-ce que j'aime le plus dans mon métier? 
L'échange avec le client. Ce contact que tu peux avoir avec lui. Vendre un livre ce n'est pas comme vendre une tomate. Un livre veut dire quelque chose sur toi, sur tes goûts et ton mode de vie aussi parfois, alors qu'une tomate ça veut juste dire que tu vas manger une tomate... (bon à la limite ça veut dire que tu mange des légumes et en particulier celui-ci) Lorsque je vend un livre j'essaye de vendre aussi un bon moment à mon client.  

Qu'est-ce que j'aime le moins dans mon métier? 
Bien que j'adore ce côté échange humain, évidemment cela dépend beaucoup de la qualité de cet échange. Des clients pénibles il y en a partout et évidemment quand ça t'arrive cela peut te pourrir ta journée. 

Qu'est-ce que j'aimerais que vous sachiez sur mon métier?
Beaucoup de choses mais je vais essayer de vous en lister quelques unes: 

  • Quoiqu'il arrive dites vous bien qu'en fasse de vous, vous avez un être humain. Chacun d'entre vous peut avoir passer une bonne ou une mauvaise journée. Donc essayez d'être le plus agréable possible et si vous tombez sur un bon libraire il essayera d'en faire de même. 
  • Les livres neufs ne sont pas moins chers sur Amazon, FNAC et cie... Une loi en France applique un prix unique sur le livre, le maximum au niveau réduction autorisé c'est 5% (ce qui n'est pas énorme). Les grandes chaines peuvent se permettre cette réduction contrairement à un libraire indépendant car cela mettrait à mal sa trésorerie. Cependant la plupart des librairies indépendantes proposent quand même un système de fidélité!
  • Si cela vous est possible, essayez de favoriser votre libraire aux grandes chaînes. Je sais que ce n'est pas possible pour tout le monde, mais en faisant cela vous faites vivre votre quartier, vivre un peu mieux les gens qui y travaillent et en règle générale les conditions de ventes sont les mêmes qu'en grande surface alors pourquoi se priver? 
  • Essayez de venir avec le plus de références possibles sur votre livre. Les plus utiles étant: le titre, l'auteur, la maison d'édition. Et si vous souhaitez être un client au top pour votre libraire amenez avec vous aussi l'ISBN. Qu'est-ce que c'est? chaque livre a un numéro que vous pouvez retrouver sur le code barre en règle générale il commence par 978 2... Ce qui fera que votre libraire le trouvera encore plus facilement sur sa base de données. 

Il y a encore beaucoup de choses à dire sur le métier de libraire, c'est un métier passionnant, difficile parfois, exigeant surtout mais tellement palpitant. J'espère que cet article vous aura aider à comprendre un petit peu plus ce métier qui ne consiste pas juste à lire des livres.

Merci à Claire pour ses photos, retrouvez son travail sur son site. 

vendredi 13 juillet 2018

Une fiche personnage - Fuyoko

Hello hello! 

Tu le sais peut être mais je fais du Jeu de rôle (abrégé JDR), et ce depuis le début de l'année 2016. Au cours des quelques JDR que j'ai fait avec la super équipe de bras cassés j'ai pu incarné plusieurs personnages. De temps en temps je vais vous montrer certains des personnages que j'ai pu incarner! 

Aujourd'hui, je vous montre Fuyoko! 

Fuyoko est née dans le JDR Ryuutama, un jeu de rôle japonais de fantasy, qu'on avait commencé en mai 2016. Elle avait le même début d'histoire mais était plus taciturne. Je n'ai pas vraiment pu la jouer. 
Lors d'une table en mai 2018 (soit deux ans plus tard) j'ai décidé de la faire revenir. Je lui ai donné une autre personnalité et une histoire encore plus tragique. Du coup, j'ai pu l'incarner dans un JDR dans l'univers de Donjon et Dragons avec un système de jeu simplifié. Voici sa fiche! 




La forme humaine de Fuyoko
Fiche personnage:
Demi elfe
1m64, 51kg
Age: 30 ans (max 173)
Rousse aux yeux verts, peau pâle.
Classe: Animorphe enchantelame
Arme de prédilection: Dagues 3
Spécial: pouvoir de forme animale
Dieu tutellaire: Erevan Ilesere Dieu du changement et des plaisanteries (panthéon elfiques).
Anciens dieux tutellaire: Aurile, Fille du gel. Déesse de l'hiver (panthéon humain).

  • Vision nocturne : Les demi-elfes voient deux fois plus loin que les humains dans des conditions de faible éclairage (clarté de la lune ou des étoiles, torche, etc.). Dans ces conditions, ils distinguent toujours parfaitement les couleurs et les détails.
  • Sommeil : Immunité contre les sorts et effets magiques de type sommeil.
  • Sang elfique : Ils sont considérés comme des elfes à part entière pour tous les effets dépendant de la race. Les demi-elfes sont aussi vulnérables aux attaques qui ciblent les elfes que leurs ancêtres, et ils peuvent utiliser les objets magiques réservés aux elfes.
  • Langues : D'office : Commun, Elfique. Supplémentaires : suivant la région du personnage

Fuyoko dans sa forme animale

Bio:
Fuyoko est née dans un petit village humain dans les montagnes des hautes glaces. Ce village montagnard était un peu rustre et la magie n'était pas tolérée. Sa mère, humaine, s'était installée au village quelques mois avant la naissance de Fuyoko. Elle portait l'enfant d'un amour pur entre elle et un elfe druide qui était mort il y a peu, au cours d'une embuscade. La mère de Fuyoko,enceinte, avait fuit, emportant avec elle le savoir que lui avait transmis l'elfe. Si la mère de Fuyoko était admise dans le village (elle les soignait grâce à ses remèdes druidiques), Fuyoko elle était à peine tolérée. Extrêmement pâle dû à son origine métisse elle avait vite témoigner des aptitudes magiques ce qui n'avait absolument pas plu aux habitants du village qui s'en méfiait. Ainsi jusqu'à ses 13 ans, elle vécu en paria avec sa mère dont elle appris les secrets druidiques. La soirée précédent ses 14 ans, Fuyoko et sa mère eurent une violente dispute justement à cause de cette inimitié des villageois. La dispute fut assez violente pour que de la seule vaisselle qu'elles possédaient soit brisée ce qui plongea Fuyoko et sa mère dans un mutisme soudain. Fuyoko pendant la nuit sortie et ne revint qu'au début de la matinée. Lorsqu'elle retourna chez elle, leur maison était saccagée et elle retrouva dans la cuisine, à côté du vase brisée, sa mère, morte. Ce drame en amena d'autres, les seuls témoins furent ses voisins qui n'avaient entendus que la dispute et le vase brisée elle fut rapidement accusée. Elle pris la fuite n'emportant avec elle que le collier de sa mère, elle n'eut même pas le temps de lui faire une sépulture.

Fuyoko avait fuit mais elle ne savait absolument pas survivre par ses propres moyens, au bord de la mort elle s'est évanoui proche des terres d'un monastère. C'est le monastère des animorphes enchantelames. Elle y fut recueilli. Après sa convalescence, Fuyoko suivi les principes enseignés là-bas. Elle appris à se battre et à se transformer. Elle se transforma naturellement en panthère des glaces, elle en avait vu une de nombreuses fois lors des balades avec sa mère. Elle finit par les quitter l'année de ses 25 ans. Bien que les respectant au plus haut points, elle ne correspondait pas au côté calme et réfléchi des animorphes, se retrouvant plus dans le côté farouches et impulsifs de la branche des mages enchantelames. Elle suivi par la suite de petites missions données à des groupes d'aventuriers.

Fuyoko deux ans plus tard s’est retrouvé sur une mission avec un groupe d’aventuriers. La mission était simple: amener une cargaison à une grande ville dans le pays voisin. Elle s’est lié d’amitié avec le groupe et plus particulièrement avec un elfe druidique. C’était la première fois qu’elle se liait vraiment d’amitié avec des gens. Elle s’est retrouvé un soir à partir en éclaireuse seule quelques heures pour aller vérifier si l’endroit où il devait déposer la cargaison était sûr. En revenant, elle découvrit une scène qui allait encore la marquer à vie. Tout son groupe avait été décimé et la cargaison volée. La rage au cœur elle a fui encore la scène, cette fois elle prit le temps d’enterrer ses compagnons avant.

Comment je la joue:
Fuyoko, a un caractère assez impulsif. Instable, elle n'en fait qu'à sa tête. Elle peut se montrer aussi provocatrice. Elle peut se transformer en panthère juste pour provoquer les gens et les tester. En fonction de leur réaction, elle peut par la suite ne carrément plus leur parler.



Ps: Je précise que les images ne m'appartiennent en aucun cas. Elles sont là juste pour vous donner un aperçu du personnage que j'ai crée.

vendredi 6 juillet 2018

Le bonheur

Pour reprendre après cette longue pause je ne pouvais pas parler de n'importe quoi. 

S’il y a bien une chose qu’on cherche tous c’est le bonheur. Il est tellement difficile à trouver, tellement fugace, tellement fragile mais quand il est là sa présence illumine tellement tout qu’on se plaît à penser qu’il puisse être éternel. 

Je ne suis pas quelqu’un de très positif de base, mon expérience et mon tempérament m’entraînent à la prudence et à voir le verre à moitié vide. Mais j’ai changé et je change encore. J’ai l’envie d’être un peu plus sereine, moins inquiète, moins anxieuse. J’ai envie de profiter de chaques petits morceaux de bonheur qui me sont accordés. 
Mais pour profiter du bonheur, il faut aussi accepter d’être malheureux parfois. Car savoir quand on est malheureux nous aide à changer ce qui nous rend malheureux. On ne peut pas toujours le faire mais notre moment malheureux nous fait engranger de l’expérience pour ne plus refaire les mêmes erreurs ou juste apprécier plus les moments de bonheur



Je veux aujourd’hui te partager des petits moments de bonheur que j’ai. J’espère que tu me confieras, peut être, une partie des tiens. Parce qu’on a facilement tendance à voir le verre à moitié vide, mais cet article se veut une mise en avant du côté plein. 

La Confiance: 
Je suis fière quand, je fais plaisir aux autres notamment par le biais de mon travail. Lorsqu’un enfant trouve le livre qu’il voulait, quand les parents plein d’attentes me regardent émerveillés lorsque je leur fait découvrir l’un de mes coups de coeur. 
J’étais attendrie quand je lisais un de vos commentaires, c’est ce qui me manque le plus sur ce blog, mais je sais que certains lisent mais ne commentent pas et j’espère au moins que ce que je fais leur plaît. Cela me met en confiance un peu plus sur mes capacités de faire des travaux que les gens reconnaissent. 

La Bonté:
Je suis contente lorsque j’aide des gens que je connais plus ou moins. Lorsqu’ une connaissance décide de faire une campagne de don pour une cause pour son anniversaire et que je l’y aide. Lorsque je soutient les artistes que j’aime, lorsque les personnes que je suis sur les réseaux sociaux sont heureuses.  Lorsque j'ai laissé ma place à une grand mère dans le métro ou lorsque j'ai rendu des enfants heureux et que j'ai le sourire complice et reconnaissant des parents. Il y a pleins de petites attentions qui peuvent passer inaperçues mais qui certaines fois font du bien aux gens. Moi en tout cas ça me fait plaisir lorsque j'en reçois.

Etre ensemble: 
J’aime lorsque l’un (ou l’une) de mes meilleur(e)s ami(e)s vient me parler : Que ce soit par un petit mot sur messenger, une petite partie de Civ 6, ou un coup de fil. Je ne suis pas expansive,je ne vais jamais vers eux, mais au quotidien je pense quand même tout les jours à eux, leur souhaitant le plus de bonheur possible.
Il y a ces merveilleux souvenirs que j'ai lorsque je vois mes deux bonnes amies et qu’on discute, on cancane pendant quelques heures avant de se quitter toutes les trois. On se voit une fois tout les trois mois mais lorsqu'on se voit je repars toujours le sourire aux lèvres contente d'avoir passé du temps avec elles.

Je suis en joie lorsque je fais du jeu de rôle et qu’on dit de grosses conneries (comme d’habitude). Créer un personnage, l'incarner et voir ses interactions avec les autres personnages. C'est vraiment génial et tellement libérateur!

Mais, je dois avouer que ce qui me rend le plus heureuse c’est le rire des gens. A chaque fois que mon homme à un éclat de rire je retombe amoureuse. J’aime tellement entendre les gens rires, souvent pour ça que je dis beaucoup de bêtises. Je trouve que le rire des gens est un des plus beaux sons qu’ils peuvent produire. 

L'Argent: 
Lorsque je suis triste c’est vrai que je me tourne vers des achats, livres, jeux vidéos, bouffe... J’essaye de ne pas trop faire d’achats d’impulsion mais acquérir des choses nouvelles qui peuvent nous faire plaisir est positif. L’argent ne fait pas le bonheur mais peut permettre de l’atteindre

La Santé: 
Au quotidien je ne m’en rend pas toujours compte mais je suis plutôt chanceuse d’être en bonne santé. Cela peut vraiment me miner le moral qu’une des personnes à qui je tient ne va pas bien. Cela m’inquiète plus que si moi j’allais mal. Ma maman m’a toujours dit que de santé on en a qu’une et qu’il faut en prendre soin. C’est un des principes avec lesquels elle m’a élevé et que je transmettrai probablement à mes enfants si j'en ai un jour.

La Liberté: 
On n’a pas toujours le choix et la liberté de ses choix et de ses actes mais j’ai eu beaucoup de chance de naître là où je suis née. Je ne demande pas grand chose en règle générale mais juste savoir que j’ai la liberté de faire ce dont j’ai envie me suffit. Lorsque j’ai fait mon tatouage je suis sortie avec un gros sourire du salon, parce que j’avais concrétisé un rêve et que je m’étais laissé enfin la possibilité de m’affranchir du regard de ceux à qui cela pourrait déplaire. Il ne suffit pas toujours de savoir qu'on a la liberté, des fois il faut savoir aussi la prendre.




Et tu sais quoi? Tous ces petits paragraphes que je t’ai mis dans cet article correspondent aux chapitres d’un livre que j’ai lu récemment. Il s’agit du Livre du Lykke de Meik Wikking aux éditions First. Dans ce livre on a une sorte de tour du monde du bonheur avec quelques idées pour augmenter son bonheur. Un livre très qualitatif qui, si tu le lis, te donneras surement envie de sourire.