mercredi 24 octobre 2018

Une mauvaise expérience

Hello! 


Dans mes articles j'essaye toujours de distiller à défaut de bonne humeur au moins quelque chose de positif. Là ici pour cet article ce ne sera clairement pas le cas parce que je vais te parler de ce que j'ai vécu ces derniers mois. Je suis désolée si mon article est brouillon mais il y a tellement de choses à dire et en même temps que ça va être dur de bien organiser ça. 

Alors avant que tu commences la lecture pure et dure de ce qui m'est arrivé je voulais te faire méditer sur une phrase que j'ai vue sur l'instagram d'une ancienne camarade de classe (je te fais un gros bisous si tu passe par là) cette phrase c'est "il n'y a pas de hiérarchie dans la douleur". Ces derniers mois je les ai pas très bien vécus, et bien sûr je sais que pour certains ça n'est rien qu'il y a "pire" mais ce sont mes sentiments, mes émotions, je les ai vécues et je ne vois pas qui pourrait les juger. Bien nous pouvons commencer. 

Avant:
Il faut remonter à plusieurs mois maintenant, à peu près en juin j'imagine. Pendant 2 ans, j'ai travaillé dans une librairie en banlieue parisienne. J'y avais ma place mon travail était assez bien reconnu. J'avais des responsabilités assez diverses et m'entendais très bien avec la plupart de mes collègues (si ce n'est la totalité). On peut dire que je m'épanouissais assez bien dans mon travail, j'avais juste une petite frustration de ne pas faire plus d’événement autour du livre mais globalement tout allait bien. 
En parallèle on arrivait donc à la fin de mon apprentissage au sein du CFA et qui dit fin dit diplôme, et qui dit diplôme dit examens. J'avais donc des examens assez divers à passer et comme tu le sais je ne suis pas du tout nerveuse comme personne (c'est faux!)
Pour finir, tu le sais mais j'étais en relation à distance avec mon homme et on avait prévu qu'à la fin de mes études j'irai vivre avec lui (ce qui veut dire trouver un boulot, un logement etc...). 

Et donc je me suis retrouvée à organiser mon déménagement pendant mes examens parce qu'en mai j'avais effectivement trouvé un boulot là-bas et qu'il me fallait du coup enchaîner le tout. Donc à peine mes examens finis j'ai du dire au revoir à mes amis, finir mon contrat dans la librairie en banlieue parisienne et déménager a plus de 1000 kilomètres de distance du lieu où j'ai toujours habité. Tu imagines bien qu'avec tout ça j'étais déjà un peu fatiguée! Heureusement, j'ai juste déménagé dans ma belle famille et non pas dans un appartement je te laisse imaginer le carnage que ça aurait été.



Le début des hostilités
Début juillet j'entame mon nouveau contrat au sein d'une nouvelle librairie indépendante qui faisait deux fois la taille de ma précédente librairie. Et j'arrive en plein dans la période touristique! Donc je commence mon contrat sur les rotules et je dois fournir une énergie digne des Noëls dans ma précédente librairie. Il faut ajouter que j'ai commencé ce nouveau contrat en enchaînant 12 jours de boulot d'affilé. (t'inquiète je t'expliquerai) 

Je ne savais pas dans quoi j'avais mis les pieds... cet article ce n'est pas juste pour te dire que j'ai été fatiguée mais aussi pour te parler du calvaire qu'a été ce boulot. Il fallait cependant que je te montre la situation de base pour que tu prenne bien en compte que je ne suis pas arrivé dans le meilleur des états d'esprits là bas. Ce sera difficile de te dire tout les trucs qui me sont tombés dessus parce que je vais en oublier sûrement. Mais je tacherai de te faire comprendre l'essentiel.

Commençons par le positif, la librairie est très bien implanté, l'offre qu'elle propose à défaut d'être pointue est variée, les différents secteurs sont bien délimités, les collègues sont sympathiques et lorsque je suis arrivés il y avait un planning de dédicaces assez chargé donc sur ce point j'étais très contente. C'est déjà pas mal hein?! Oui mais tu te doutes bien que ça ne fait pas tout pour être bien dans son travail. 


(rien que d'imaginer la suite de cet article me met en colère et triste à la fois).

La personne tenant cette librairie malheureusement est le principal soucis auquel j'ai eu à faire. C'est dur à écrire parce que on peut trouver pire évidemment mais oui elle a été la source principale de mes angoisses tout le temps où j'y suis allée. 
Pour commencer, l'organisation n'est vraiment pas son fort. Plus haut je te disais que j'avais travaillé 12 jours d'affilés dès le début du contrat.  Je commençais mon contrat un mardi et donc pour cette personne le lundi était compté comme un jour de congé dans ma semaine. 
-Du coup on peut lui mettre son prochain jour de congé le dimanche d'après ça va passer!... 
-Mais oui bien sûr! (c'est ironique)  

Sur la période d'été, mon emploi du temps n'a jamais été le même, les heures supplémentaires nous étaient imposées comme notre présence pendant des nocturnes et dimanche matin. 
Et sur la totalité de mon contrat, mon emploi du temps semainier m'a été donné seulement 3 jours avant le début de ma semaine. Je te laisse imaginer que niveau organisation de rendez-vous (médicaux ou autres) j'ai clairement pas pu.

Sur le poste en tant que tel, bien que j'ai eu la chance d'avoir une formation et un diplôme, j'étais assez mal à l'aise avec les méthodes de là-bas. Les responsabilités m'ont été confiées au compte goutte et personne pour m'expliquer véritablement ce que je devais faire. Les différents secteurs travaillent en binôme, (j'étais au secteur librairie ce qui compte tout sauf la jeunesse et les bd bien que j'ai du de temps en temps les conseiller). 
Et malheureusement, ma binôme bien qu'elle soit adorable et gentille enchaînais les bourdes. C'est dur à dire mais je ne suis restée que 3 mois là bas et j'ai du rattraper ses boulettes et prendre des décisions que clairement je ne devais pas prendre (cela fait 6 ans qu'elle est dans cette structure). Et elle ne m'expliquait rien des méthodes utilisées. 
Au début, j'ai été très seule car tout le monde pensait que je savais tout faire et mes collègues se méfiaient de moi car la personne en charge de la librairie ne favorise pas la confiance entre employés. On est encouragé à dénoncer ses collègues, à les espionner. Dès la première semaine on m'a demandé d'espionner ma binôme et de donner mon avis sur le travail des autres employés. 

Petit à petit j'ai su gagner leur confiance et montrer mon potentiel du coup avoir une certaine aisance. Mais j'ai du prendre des responsabilités toute seule car officiellement à la fin de mon contrat j'avais le droit : 
-d'encaisser les clients
-mettre en place les livres 
-faire le réassort quotidien (et encore)
Je n'ai jamais validé les commandes et surtout je n'avais pas le droit de faire des retours de base. J'ai du m'octroyer moi même ce droit car tu as beau mettre plein de livres il faut bien en enlever à un moment. Et sur ces tâches de temps en temps mes compétences étaient remises en cause. Et bien oui mais si personne ne m'explique je ne peux pas les faire selon vos souhaits, je l'ai fait comme j'ai appris.

Je vais maintenant te parler d'une tâche que j'ai détesté du début à la fin de mon contrat là bas: surveiller les meilleures ventes. 
Dans ma précédente librairie les meilleures ventes étaient faite le vendredi, jour où on recevait le magazine des professionnels du livre sur lequel ils mettent chaque semaine les meilleures ventes dans les différentes catégories. 
Là bas, c'était le lundi et je devais imprimer les meilleures ventes d'un concurrent et vérifier les stocks et s'il étaient mis en avant. Oui tu n'as pas mal lu... d'un CONCURRENT! Donc ce qui signifie qu'en allant voir le site je donnais malgré moi de l'argent à un concurrent. Je détestait ça, j'avais l'impression de donner mon âme au diable. J'ai rien contre eux, vraiment, mais pour moi c'était vraiment ambivalent de clamer une certaine indépendance de la librairie et de vérifier ses meilleures ventes sur un site concurrent. Lorsque j'ai émis une réserve, non seulement la personne responsable n'en démordait pas mais m'a dit "Il faut qu'on fasse comme une grande surface mais en mieux". Ok... si c'est ça ta vision d'une librairie... Tu peux l'avoir oui, mais clairement ce n'est pas la mienne. 

J'oublie et omet des choses mais tu vois surement un peu le climat là bas, j'avais beau avoir un diplôme et mes collègues pour me soutenir non je ne m'y sentais pas bien. 
Et visiblement je n'étais pas la seule, la personne que j'ai remplacée à posé sa démission et j'ai appris que depuis le temps il y avait au moins une dizaine de personnes qui avaient été à mon poste et qui en étaient parties. 

Je ne veux pas plomber encore plus l'ambiance mais il faut bien dire que pendant ce temps là je vivais mal aussi le fait de ne plus être chez moi, d'avoir un déracinement total. Et lorsque je parlais à mes anciens collègues et camarades de classe je me sentais pas bien du tout. Je ne m'épanouissait pas et mon passé me manquait beaucoup...

Et maintenant?
Je ne vais pas finir cet article sur du négatif, parce que je n'ai pas envie de clore ce chapitre sans en retenir le bon. Je connais un peu plus mes envies et ma vision concernant la librairie et son monde. J'ai rencontré des collègues vraiment adorables et que je viendrais soutenir par une visite de temps en temps. J'ai rencontré aussi des commerçants dans les environs de la librairie qui m'ont permis de me changer les idées lors de mes pauses.

J'en profite pour remercier les personnes qui m'ont soutenue de manière plus ou moins directe. Mes anciens camarades, mes anciens collègues, ma famille, la famille de mon homme et pour finir mon chéri. 
Sans lui, j'aurais laissé tombé. Il m'a soutenu, m'a aidé et a toujours trouvé le moyen de me redonner le sourire malgré tout ce que je vivais. J'ai eu beaucoup de chance de le rencontrer et qu'il soit à mes côtés pour ce moment.

A l'aube d'un nouveau contrat et du coup d'une nouvelle période, je clos ce chapitre de ma vie pour commencer sur de nouvelles bases. J'ai enfin des vacances après plus d' un an et deux mois sans et je vais en profiter. Je ne sais pas ce que cette nouvelle expérience va donner mais je sais que je peux compter sur mes proches pour me soutenir et c'est ça l'essentiel.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire