jeudi 29 novembre 2018

La puissance du féminin de Camille Sfez

Résumé: 

Vous faites partie de celles qui aspirent à plus de sens, à plus d'authenticité ou à une vie plus naturelle ? Vous vous interrogez sur votre contribution au monde ? Ces envies cachent souvent un besoin de renouer avec votre puissance féminine profonde.



Mon avis:
Dans mon article sur Âme de sorcière je t'écrivais que cette lecture allait en amener d'autres. C'est après le live des moldus de lecture sur la sorcellerie que j'ai décidé de lire celui-ci. Moody et Margaud en parlaient de manière tellement positive que j'ai eu envie d'essayer. 

Cette lecture est arrivée, je pense, encore trop tôt dans ma vie. Elle était très intéressante et me présentait des actions à mener qui me parlaient plus que dans le livre d'Odile Chabrillac mais à l'heure actuelle je ne me suis pas encore débarrassée de ma gêne face au regard des autres. 
Exemple: Elle présente l'idée de prendre un bâton qui nous plait et de le décorer pendant ses lunes pour rendre ce moment plus positif, y mettre des décorations apporterait un aspect sacré à ce moment que l'on vit en règle générale pas très bien. Mais je me vois mal le faire chez mes beaux parents où ce n'est pas vraiment chez moi. 

Il y a des choses que j'ai noté cependant (comme observer un peu plus comment je me sens dans mon cycle) mais je pense que c'est un livre que j'aurais envie de redécouvrir plus tard à un moment de ma féminité où j'aurais cesser de me préoccuper des autres. 



Jules de Didier Van Cauwelaert

Résumé:
« A trente ans, Alice recouvre la vue. Pour Jules, son chien guide, c’est une catastrophe. Il perd son rôle, son but sur terre. En plus, on les sépare. Alors, il se raccroche à moi. En moins de vingt-quatre heures, ce labrador en déroute me fait perdre mon emploi, mon logement, tous mes repères. Il ne me reste plus qu’une obsession – la sienne : retrouver la jeune femme qui nous a brisé le cœur. »

Mon avis:
Le 15 novembre Margaud Liseuse sortait la vidéo que j'attendais le plus: celle du Coldwinter! 

Je t'en avais déjà parlé (ici et ici) mais cette 3ème année, encore, je compte bien participer au Coldwinter. Et la vidéo m'a directement donné envie de me plonger dans des lectures de romances un peu niaises mais tellement feel good pour cocooner tranquillement. 

C'est encore le challenge lié à Harry Potter qui m'a fait me diriger vers ce livre. Il me fallait lire un livre avec un personnage aveugle et en fouinant sur Babelio j'ai vu que ce livre traitait du sujet. 
Du coup : une romance qui me permet de valider un item dur. Eh bien je dis banco! 

Je dois avouer c'était une chouette petite romance: les personnages sont attachants, l'entremetteur canin très drôle... C'était une bonne lecture! Pas transcendante mais sympathique! Pile ce dont j'avais envie à ce moment là. 

Est-ce que je lirais le retour de Jules? Probablement pas, j'ai pas spécialement envie de savoir la suite l'histoire pour moi se suffisait en elle-même. Mais si tu cherches une romance à lire, bien traitée, pas trop niaise non plus celle là devrait te correspondre.


Les sorcières de Salem d'Arthur Miller

Résumé:
En 1692, Abigaïl entretient une liaison avec son patron, mais elle est renvoyée quand sa femme l'apprend. Avec ses amies Betty et Tituba, elle s'adonne à un rituel de sorcellerie. Les rumeurs commencent à circuler, des accusations sont lancées. Un procès s'engage, des femmes vont être dénoncées comme sorcières, envoyées en prison puis à la potence.



Mon avis:
Lors de ma dernière chronique (sur Moi,boy) je te disais qu'il fallait bien chroniquer des livres dont on a pas grand chose à dire tellement ils ne nous ont pas marqués. Pour cette présente chronique je vais te parler d'un livre que je n'ai pas aimé. 

Après Âme de sorcière, l'idée de me renseigner sur ce qu'il s'est passé à Salem me trottait légèrement en tête. C'est encore pour la semaine doublée pour mon challenge que l'idée de lire ce livre s'est faite plus présente puisque je devais lire un livre traitant de sorcellerie. 

Le livre décrit tout le procès qu'il y a eu à Salem et la paranoïa religieuse que certaines jeunes filles ont réussis à créer. Je pense que c'est ça qui m'a déranger, n'étant pas croyante de base voir les gens incarnant l'autorité opérer des revirements de situations et de points de vue sur les différents membres de la communauté m'a dégoûtée pour ainsi dire. En particulier lorsque tu apprend qu'ils vont pendre une femme qui, justement, était connue pour être la plus fervente catholique de la communauté.

Du coup, c'est pas que le livre est mal écrit, non il l'est très bien même! puisque faire réfléchir sur cette folie autour de la religion était le but. C'est mon opinion sur la chose qui ne m'a pas fait passé un bon moment. Comme si tu assistait à une conversation où les gens débitent ce qui te semblent être des conneries sans y prendre parti. 

Du coup, je vous conseille quand même ce livre si vous voulez savoir ce qu'il s'est passé à Salem. Mais ne vous attendez pas à vous attacher aux personnages car clairement il y en a aucun qu'on a envie de sauver dans tout ce bourg. 

Moi, boy de Roald Dahl

Résumé: 
Que se passe-t-il quand on attrape une ratite ? Et quand on simule une crise d'appendicite ? Avez-vous jamais fumé du tabac de chèvre ? Vous a-t-on déjà affublé d'un costume de pompes funèbres pour vous rendre à l'école ? Neuf, dix, onze ans... les années passent : voici venu le temps de se demander ce que l'on fera après le collège ! Lorsque Roald Dahl, l'un des plus grands auteurs contemporains se souvient de ses années d'enfance, on découvre avec bonheur un jeune garçon qui ressemble étonnamment aux héros de ses livres.

Mon avis:
Lu pendant une semaine doublée pour le challenge Harry Potter, je dois t'avouer que j'aurais probablement pas lu ce livre s'il ne rentrait pas dans un des items. Pas que je n'aime pas les livres de Roald Dahl: (j'ai lu Charlie et la chocolaterie de moi même à peu près un an après que le film de Tim Burton soit sorti). Mais je ne suis pas hyper fan des autobiographies. 

Heureusement celle-ci est traité comme un de ces nombreux romans, avec des moments fantasques et drôles et il a su ajouter le caractère innocent et candide de l'enfance. 

Je n'ai pas détesté cette lecture mais je ne l'ai pas apprécié non plus. Pour moi c'est un livre neutre, et je suis sûre que dans quelques années je ne m'en souviendrais pas. Mais chroniquer un livre c'est aussi pour ça: se rappeler de la lecture et partager une lecture qui ne nous a pas marqué. 

Et toi as tu lu des livres de Roald Dahl? Aimes tu?

lundi 19 novembre 2018

Damnés de Chuck Palahniuk

Résumé:
Sa mort et son arrivée aux enfers, Madison, treize ans, les prend sereinement. Le seul souci pour elle, c'est de ne pas savoir exactement ce qui lui est arrivé. Pour cette fille moche mais intelligente d'une star de cinéma et d'un producteur milliardaire, constamment délaissée, la mort vient illuminer un Noël qui s'annonçait ennuyeux. 



Mon avis:
Lorsque je cherchais un livre avec un anti-héros pour un challenge, mon inestimable collègue m'a d'abord proposé Fight Club puis m'a dit que Damnés marcherait aussi et me l'a rapidement résumé. Je te l'avoue l'idée de suivre une fille de 13 ans en enfer m'a tout de suite amusé. 

Et bon dieu que j'ai aimé cet enfer! La plume de Chuck Palahniuk est au mieux déjantée au pire extrêmement bizarre. Sa définition de l'enfer est crade, horriblement absurde et remplie de choses étranges. On voit qu'il s'est amusé avec ce livre. Madison est décapante, elle est pleine de cynisme et bien avancée pour son âge. C'est surement expliqué par la vie qu'elle a eu (avant sa mort donc). Élevée par ses parents richissimes, anciens hippies qui l'ont plus encouragés à tester toute sorte de drogues qu'à la protéger, elle et son enfance.

Le livre m'a beaucoup plu, j'ai adoré le côté déjanté de l'écriture. L'humour de l'auteur m'a véritablement transporté. Je lui met un coup de cœur à celui-ci mais c'est presque mis sur un coup de tête. C'est parce que la découverte était tellement géniale et que je n'ai tellement pas l'habitude de lire ce genre de livre que oui je veux que vous le lisiez ne serait ce que pour savoir si ce genre d'écriture vous plaît ou non? 

Je ne sais pas si je lirais les autres de l'auteur, je dois avouer que pour l'instant celui-ci me suffit amplement. 

dimanche 18 novembre 2018

Une longue impatience de Gaelle Josse


Résumé:


Ce soir-là, Louis, seize ans, n’est pas rentré à la maison. Anne, sa mère, dans ce village de Bretagne, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, voit sa vie dévorée par l’attente, par l’absence qui questionne la vie du couple et redessine celle de toute la famille.

Chaque jour, aux bords de la folie, aux limites de la douleur, Anne attend le bateau qui lui ramènera son fils. Pour survivre, elle lui écrit la fête insensée qu’elle offrira pour son retour. Telle une tragédie implacable, l’histoire se resserre sur un amour maternel infini.


Mon avis:
Lorsque j'ai choisi ce livre je m'attendais vraiment pas à cette mini-claque que j'ai pris en passant. Pour moi c'était juste un livre à lire pour essayer de mettre un coup de cœur sur une table littérature au boulot. Mais j'en attendait pas grand chose, juste je voulais pouvoir faire découvrir un livre d'une maison d'édition peu connue aux clients qui passent là où je bosse.

Louis, le garçon du premier mariage d'Anne est parti. Et Anne ne s'en remet pas. Elle revient sur le passé, sur ce qui l'a amené à avoir Louis, ce qu'il représente pour elle, la relation qu'elle a avec son nouveau mari qui n'est pas le père de Louis... 

Elle est touchante par son réalisme. Elle n'est pas parfaite, loin de là, mais ses actions sont explicables et en font un personnage qui touche le lecteur.

J'ai aimé cette lecture, et je me souviendrais longtemps de cette femme qui a attendu son fils au delà de la raison.

Etude en rouge de Sir Arthur Conan Doyle

Résumé: 
Au n° 3 de Lauriston Gardens près de Londres, dans une maison vide, un homme est trouvé mort.
Assassiné ? Aucune blessure apparente ne permet de le dire, en dépit des taches de sang qui maculent la pièce. Sur le mur, griffonnée à la hâte, une inscription : " Rache ! ". Vengeance ! Vingt ans plus tôt, en 1860, dans les gorges de la Nevada, Jean Ferrier est exécuté par des mormons sanguinaires chargés de faire respecter la loi du prophète. Sa fille, Lucie, est séquestrée dans le harem du fils de l'Ancien.
Quel lien entre ces deux événements aussi insolites que tragiques ? Un fil ténu, un fil rouge que seul Sherlock Holmes est capable de dérouler. Une intrigue toute en subtilités où, pour la première fois, Watson découvre le maître...


Mon avis:
Cela fait longtemps que je voulais (re) lire du Conan Doyle. Il m'a été donné d'en lire lorsque j'étais en 5ème soit il y a plus de 12 ans. Autant te dire que je ne me souvenais de rien concernant ma lecture. Je crois que je ne saurais même pas te dire qu'elle enquête de Sherlock Holmes c'était. 
Lorsque pendant un de mes challenge il fallait que je trouve des livres pour rentrer dans des items spécifiques, ce livre a été une sorte d'heureuse coïncidence que je n'ai pas voulu laissée passer. 
Parmi cette liste de livre je devais chercher un livre avec du sang sur la couverture. J'étais avec mon collègue qui m'aidait à trouver des livres correspondants à la liste tout en mettant en rayon les nouveaux arrivages. Je savais que quelques jours plus tôt j'avais rangé des livres de Conan Doyle mais là impossible de les retrouver en rayon. Je vais donc voir mon collègue et lui demande s'il les a déplacer, en me disant non il me dit "bah tiens un livre avec du sang sur la couverture tu peut prendre celui là"..."Ah bah oui!"

Du coup, j'ai fais d'une pierre deux coups en relisant enfin la plume de l'auteur et en validant un item pour un challenge. 

Allez savoir pourquoi mais je préfère Sherlock Holmes à Hercule Poirot. Surement parce que quand je voyais les personnages je voyais les acteurs de la série Sherlock, et que du coup je pouvais comparer la matière première avec ce qui avait été fait dans la série. Et surement parce que c'était la première enquête et que j'ai découvert le personnage en même temps que Watson.

J'ai beaucoup aimé Sherlock et Watson. Tout deux ont un caractère fort et s'apprivoisent dans cette enquête. Ce que j'ai bien aimé c'est que Sherlock, parce que ça fait partie de son personnage d'être un peu vantard, explique bien à la fin comment il s'y est pris pour trouver. Je pense que je me referais aussi de temps en temps une enquête de Sherlock Holmes. Comme un petit plaisir qu'on se fait de temps en temps. 

Et toi as tu lu des enquêtes de Sherlock Holmes?

jeudi 8 novembre 2018

Le sillon de Valérie Manteau

Résumé: 
Une jeune femme rejoint son amant à Istanbul. Alors que la ville se défait au rythme de ses contradictions et de la violence d’État, d’aucuns luttent encore pour leur liberté. Elle-même découvre, au fil de ses errances, l’histoire de Hrant Dink, journaliste arménien de Turquie assassiné pour avoir défendu un idéal de paix.



Mon avis: 
En librairie, plusieurs événements jalonnent l'année, entraînant plus ou moins de ventes et d'émulation autour du livre. Les remises des grands prix littéraires en font partie. Après le Goncourt le Renaudot est l'un des plus cité. Alors lorsque l'annonce des prix s'est faite le 7 novembre vite il fallait mettre à jour la table littérature fraîchement refaite par mes soins. Et même sans la demande de mon responsable il me fallait lire au moins l'un des prix. 

Mon choix s'est porté sur le Renaudot pour plusieurs raisons, déjà depuis le début de ma petite carrière de libraire j'en avait jamais lu. J'ai lu les Goncourt des deux années passées, le Fémina de l'année 2016 mais le Renaudot jamais, de plus j'étais agréablement surprise qu'ils aient décidés de récompenser un livre édité chez le Tripode. Maison d'édition qui me faisait de l’œil depuis un petit moment. Tout cela m'a décidé à le choisir au dépit du Goncourt (que je lirais surement mais plus tard). 

Le Sillon a été une très bonne lecture pour moi. On se retrouve plongés au cœur d'Istanbul par les yeux de la narratrice dont on ne sait le nom (qui pourrait être tout a fait l'auteur). Française venue rejoindre son amant il y a quelques années on voit la ville à travers son prisme. On y voit la vie stambouloise, perturbée par les différents événements de ces dernières années. La politique qui perturbe la vie des habitants, leur point de vue entre ethnies, entre religion et leur étrange rapport avec l'Europe. A travers l'enquête de la narratrice pour l'écriture de son livre sur Hrant Drink on découvre les multiples facettes d'une population qui se décourage, qui recherche un semblant de paix. On y apprend tellement de choses sur beaucoup de points c'est très intéressant et malheureusement je n'ai pas pu tout comprendre car clairement je ne me renseigne pas assez sur cette partie du monde pour comprendre tout. Mais à aucun moment cela ne me dérange, j'ai appris et cette lecture en entraînera surement d'autres: notamment des livres d'Asli Erdogan que j'ai très envie de découvrir après ce livre.

Pour moi c'est (encore) presque un coup de cœur. Je ne sais pas ce qui me retient de le mettre, peut être que je le mettrai mais ce livre m'a beaucoup fait penser à Benedict de Cécile Ladjali peut être justement parce qu'il m'y a fait penser sans pour autant l'égaler qui me retient dans un  potentiel coup de cœur. Mais c'est un très bon livre que je vous recommande chaudement.


Le Crime d'Halloween d'Agatha Christie

Résumé: 

Le 31 octobre, les sorcières s’envolent sur leur manche à balai : c’est Halloween, la fête du potiron.
«Savez-vous que j’ai eu l’occasion d’assister à un vrai meurtre?» se vante Joyce, une fillette à la langue bien pendue, lors d’une soirée enfantine chez Mrs Drake… Elle en mourra.




Mon avis: 
Je cherchais un livre à lire pour Halloween et en rangeant les livres d'Agatha Christie à mon ancien boulot je suis tombée sur celui-ci. En partant je l'ai donc acheté. Entre l'instant de l'achat et le moment où j'ai commencé ma lecture je lisais beaucoup d'avis de personnes participant au Pumkin Autumn challenge qui se disaient déçues du livre. Étrangement pour une fois je n'en ai pas tenu rigueur, je n'attendais strictement rien du livre donc je partais avec une sorte d'avantage sur la lecture. 

Le crime d'Halloween ne m'a pas déçu mais pas non plus transcendé. Je pense qu'il peut effectivement beaucoup décevoir si on s'attend à une ambiance horrifique comme peut le suggérer le titre et le résumé. Pour moi j'y ai retrouvé l'ambiance particulière des livres de l'autrice, que j'avais découvert avec Le crime de l'Orient Express. L'intrigue est moins spectaculaire cependant que dans ce dernier. L'ambiance aussi change sensiblement, là où l'aspect neige, froid et huis clos ressortait plus dans le crime de l'orient express ici le mystère de la forêt et de la campagne laissent une ambiance plus posée à l'oeuvre.

Je garde quand même en tête que les dénouement sont toujours un peu tirés par les cheveux dans ses oeuvres. Ici bien que j'avais trouvé l'auteur du crime les motivations n'étaient pas assez présentes pour que je puisse les trouver. Cela reste un peu frustrant à lire. 

Si vous chercher cependant un livre pour vous mettre dans l'ambiance d'Halloween je ne vous le conseille pas. Pour moi il faut plus le lire en tant que "policier gentillet" que comme livre horrifique. 

jeudi 1 novembre 2018

Âme de Sorcière d'Odile Chabrillac

Résumé: 
Symbole subversif de la révolte féministe, la figure de la sorcière est aujourd'hui de retour, prête à questionner nos choix, notre rapport au monde, à la nature, au corps, à la rationalité, à la sexualité... Et ce qu'elle a à nous apprendre peut réellement changer nos vies. Loin du folklore et des clichés, les sorcières sont porteuses d'un savoir riche et multiple, qui dérange et bouscule l'ordre établi. Pourquoi les a-t-on massacrées au XVe siècle, pourquoi a-t-on cherché à les oublier ? Car elles ont osé, en leur temps, défier l'église, l'autorité (masculine en particulier) et l'idée même de propriété ; elles savaient dire " oui " lorsqu'elles avaient envie et " non " quand elles le pensaient.


Mon avis: 
Je ne suis pas fan des essais, j'ai beaucoup de mal avec mais j'en lit de temps en temps pour me forcer afin de lire de tout. 

Cet essai je l'ai choisi parce qu'il parlait de deux thématiques qui m’intéressent beaucoup: La sorcellerie et le féminisme. On en entendait beaucoup parlé à ce moment là sur le groupe du Pumkin Autumn Challenge et c'est d'ailleurs la vidéo de Guimause qui m'a donné envie de le lire.

Dans l'ensemble même s'il y avait des choses très intéressantes je ne garderais pas un très bon souvenir de cette lecture. Disons qu'il était "ok mais sans plus". Le début m'a plus pourtant, elle parlait des sorcières dans l'Histoire et reliait avec le féminisme. La deuxième partie était assez intéressante aussi puisqu'elle parlait de toutes les thématiques qu'on reliait aux sorcières et proposait une réflexion dessus.

Mais toute la dernière partie m'a profondément ennuyée. Cela parlait de rituels et autres choses à faire nous au quotidien et je vous avoue que ça ne m'a ,tout simplement, pas parlé. Je m’intéresse à la Wicca mais je ne cherche pas à lancer des sorts où à faire des rituels ésotériques. J'y cherchait plus une aide à s'accepter plus en tant que femme et à accepter les pouvoirs que l'on a en tant que telle. Quand je dis "pouvoirs" c'est presque au sens littéral du mot, je le comprend au sens de "ce qu'on peut faire" en tant que femme (et non pas lancer des boules de feu ou faire des potions magiques). 

 Alors ici je parle bien de mon point de vue et je ne rejette en aucun cas les personnes qui croient en l'ésotérisme, qui croient en la Wicca ou juste en la magie. Pour moi chacun est libre de croire en ce qu'il veut et personnellement j'aime à penser que la magie c'est juste une projection de notre volonté au quotidien, une sorte de résultat de nombreux efforts qui n'a que très peu de rapport avec des pouvoirs psychiques. Mais je suis ouverte à ce sujet, ce pourquoi j'ai lu ce livre. Je voulais en savoir plus là dessus. 

Quoiqu'il en soit pour moi ce livre est plutôt un appel pour d'autres. Peut être lirais-je celui de Mona Chollet ou un autre sur la puissance du féminin.  Et celui-ci j'en garderais quelques réflexions qui me serviront peut être dans le futur.

Love Simon de Becky Albertalli

Résumé: 
Moi, c'est Simon. Simon Spier. Je vis dans une petite ville en banlieue d'Atlanta. J'ai deux sœurs, un chien, et les trois meilleurs amis du monde. Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréo, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue.

Blue est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée. Je le croise peut-être tous les jours, mais je ne sais pas qui c’est. On se dit tout, sauf notre nom. À part Blue, personne ne sait que je suis gay.


Mon avis:
Véritable phénomène cet été, le film Love Simon a (re)propulsé le livre dans le top des ventes jeunesses. Je le voyais partout, sur les blog, instagram etc... Je suis malheureusement du genre à fuir les livres qui sont trop mis en avant. Mais quand j'ai su que j'allais être affecté en jeunesse je me devais de me tenir à jour sur les publications et Love Simon était tellement incontournable qu'il me fallait le lire. 

Et j'ai bien fait, déjà juste avec le résumé j'étais agréablement surprise. Un livre traitant d'homosexualité autant plébiscité autant dire que ça fait énormément plaisir à voir. Je dirais même que c'est rassurant. 

Je l'ai lu d'une traite ce livre, j'ai passé un très agréable moment. Le personnage de Simon m'a plu, on voit qu'il essaye de faire de son mieux mais parce qu'il est jeune parfois il fait les mauvais choix. 
Je l'ai trouvé très intéressant et la thématique de l'annonce de sa sexualité très bien gérée. On y voit de tout, des gens qui réagissent mal, d'autres qui le protègent c'est très réaliste. 

Pour moi Love Simon est presque un coup de cœur. Je me suis bien plongée dans l'histoire mais il me manque un je ne sais quoi pour qu'il le soit. Si je devais lui donner une note ce serait un 4,25/5. Il manquait quasiment rien. Je pense qu'avoir trouvé très vite qui était Blue m'a enlevé l'effet de surprise qu'aurait été la révélation de son identité. Et c'est peut être ça qui m'empêche de le mettre en coup de cœur. 

Et toi l'as tu lu? et si oui qu'en as tu pensé?