dimanche 20 janvier 2019

N'oublie pas mon petit soulier de Gabriel Katz

Résumé: 

Benjamin Varenne, un beau gosse acteur raté ou plutôt qui n’a pas encore percé, enchaîne les castings foireux et les jobs alimentaires. Pendant la période des fêtes, il fait office de Père Noël au Printemps. Débarque une petite bombe aux longs cheveux, encadrée de deux gardes du corps. Elle minaude ouvertement et exige un selfie avec le Père Noël.
De fil en aiguille, le Père Noël se retrouve dans le lit de la belle, dans un luxueux appartement du XVIe, les gardes du corps sagement parqués dans le salon. Avant de s'endormir, la princesse le prévient : il doit mettre son réveil à 6 heures et disparaître. Manque de chance, le portable n'a plus de batterie. Et Benjamin émerge trop tard. Il tombe nez à nez avec une mamie revêche qui l'insulte dans une langue inconnue - genre pays de l'est- en le braquant avec un énorme pistolet. S'ensuit un règlement de comptes de gangsters et notre Père Noël, paniqué, n’a d’autre choix que de fuir. Car la mamie flingueuse est en fait la mère du petit ami officiel, un caïd albanais qui va tout faire pour se venger selon le principe albanais du kanun.
 
Mon avis: 
Lorsque j'ai rencontré Gabriel Katz à mon centre de formation on nous a présenté toute son oeuvre. Et donc aussi ses polars. Je me suis dit que je les lirais pendant la période de Noël pour le Coldwinter et c'est donc ce que j'ai fait. 

Dans l'ensemble j'ai bien aimé. Le fil conducteur est en somme assez classique mais elle est traitée avec beaucoup d'originalité dans l'écriture. Mais surtout on rigole énormément! Son écriture est bourré d'ironie,de sarcasmes et de cynisme. Ce qui fait que tu rigole, certes des fois sur des choses qui pourrait être méchantes, mais les tournures de phrases sont tellement capillotractées qu'on ne peut s’empêcher de rire.

En somme c'est une lecture qui fonctionne, ce ne sera pas la lecture de l'année mais on aura c'est sûr passé un bon moment. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire